Système d’Information Sanitaire d’Algérie (SIS.DZ) La mise en œuvre des outils permettant la prise en charge de la transition épidémiologique

L’objectif général du Programme d’Appui au Secteur de la Santé (PASS) est de soutenir le Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (MSPRH) dans ses efforts visant à améliorer les instruments de pilotage du secteur de la santé en Algérie. Une des composantes essentielles du PASS est d’apporter l’appui technique nécessaire dans le domaine de la prise en charge de la transition épidémiologique par un développement d’outils permettant une meilleure planification et gestion des services de santé préventifs et curatifs. 

Le Système d’Information Sanitaire/Décisionnel (SIS.DZ) développé avec la plupart de directions du MSPRH est un programme phare du PASS. Il doit rendre les informations provenant de l’ensemble des structures du secteur de la santé, tant périphériques, intermédiaires et centrales, disponible aux décideurs et gestionnaires à chaque niveau pour être analysée et traitée. 

Ces informations sont capitales pour suivre les performances des services santé et assurer ainsi un pilotage plus efficient du secteur par un monitorage continu de la situation épidémiologique.

Schématiquement, le SIS.DZ se compose actuellement de 4 grandes composantes : (1) un entrepôt central de données centralisé, conçu à partir d’une solution DHIS2 (plate-forme développée par l’université d’Oslo), (2) un système de Dossier Electronique Médical (DEM), (3) ainsi qu’un Système d’Information pour les Ressources Humaines de santé (SIRH) et (4) le portail applicatif du SIS.DZ regroupant un ensemble des logiciels opérationnels.

L’entrepôt central de données, à savoir le système d’information décisionnel, est alimenté par des applications opérationnelles diverses. Il permet la génération de rapports sur les données et sur leurs croisements pour aider à la prise de décision. Les données intégrées dans système central sont récoltées à partir de plusieurs sources : 43 indicateurs de veille sanitaire, 65 indicateurs de planification/ gestion, et 28 indicateurs de la population. Par ailleurs, les données relatives aux indicateurs de gestion du plan cancer est également en cours.

Epidémiologiste au CHU de Kouba, le docteur Amrani, explique  le processus : « Ces indicateurs sont issus de différentes déclarations, données et évaluations remplies par les médecins et les services sanitaires concernés. L’entrepot central a une indéniable utilité pour une analyse des données et chaque paramètre a son impact épidémiologique. »

De nombreuses autres applications sont actuellement liées au système : Gestion des maladies à déclaration obligatoire (MDO), suivi de l’état de fonctionnement des équipements de santé dans les établissements, gestion des opérations planifiées sur les investissements. Le portail applicatif a été développé par l’assistance technique du PASS et déployé sur un serveur du MSPRH.

Un projet de dossier électronique médical (DEM) a été mis en œuvre par un prestataire de service du PASS (MEDASYS) au niveau de l’EHU d’Oran. Celui-ci est connecté à l’entrepôt central via un canal permettant la récupération périodique des données afin de calculer les indicateurs. Cette connexion doit permettre de lier les données relatives aux patients hospitalisés (maladies, circuit du patient etc.) avec les informations sur la gestion des établissements (finances/budgets, ressources humaines etc.) et les données épidémiologiques.

Un Système d’Information des Ressources Humaines de santé (SIRH) a également été développé et déployé actuellement au niveau de l’ensemble des structures de santé du secteur. Il doit compléter le système global du SIS.DZ en liant les données relatives au personnel (qualifications, ancienneté etc.) au dépôt central.

Le système d’information développé par l’assistance technique du PASS est très ambitieux tenant compte de la durée limitée du programme. Il vient en réponse aux besoins exprimés par le MSPRH qui, à travers des programmes de formation / coaching (compagnonnage) a donné son appui total lors de toutes les étapes de développement et de dissémination dans l’ensemble des structures utilisatrices.

Le SIS.DZ permet ainsi l’accès à l’information nécessaire pour la prise de décision en temps réel et à travers tous les niveaux du secteur, tant au niveau de l’administration centrale et l’ensemble des directions, des DSP se trouvant dans les wilayas ainsi que des établissements.

Le Dr Nouria Benali de l’EPH Kouba considère que : « Grâce au SIS.DZ je peux accéder en temps réel à des informations telles que le taux d’occupation des lits dans le service gynéco-obstétrique de l’EPH Kouba. De plus, ce système me permet de faire des analyses dans le temps sur plusieurs indicateurs pertinents pour la gestion hospitalière, ce qui aide à la projection dans le futur ».

Différentes composantes du SIS.DZ ont été déployées dans 17 Directions de Santé Publique (DSP) d’Algérie en coopération avec le MSPRH. A ce jour, 35 formations continues ont été tenues au bénéfice de plus de 922 participants et responsables du MSPRH. Les membres de l’organe d’appui technique constitués par la Direction des Systèmes d’Information et de l’Informatique (DSII) ont également bénéficié d’une formation à l’administration du SIS.DZ, tenue dans le cadre du transfert de la responsabilité du SIS.DZ au MSPRH.

Mohamed Ben Rezkallah, ingénieur en informatique  de la DSP de Tlemcen, a participé à ces formations et livre ses impressions : « Ce système est très utile pour la santé, un réel travail des utilisateurs sera nécessaire car si la plateforme fonctionne correctement, le système ne pourra qu’en être performant. »

Le Dr Simon Ndira, Expert SIS du programme PASS en charge du projet SIS.DZ indique : « A ce stade, on prévoit la réplication de plusieurs applications sur le territoire national et ce, avant la fin du PASS en décembre 2014. Malgré la réussite de la conception, du déploiement et de la mise en service du SIS.DZ pour le MSPRH, quelques conditions importantes restent à satisfaire afin d’en assurer la pérennité. »

Il est impératif qu’un comité de pilotage national du SIS.DZ prenne la responsabilité du système en place en assurant la dissémination de toutes les applications sur l’ensemble du territoire, en garantissant la qualité des données et la confidentialité des personnes. Il s’agit également d’assurer le renforcement de la capacité en ressources humaines surtout de la DSII, et l’amélioration de l’infrastructure (serveurs et architecture réseau) du MSPRH.

« Cela fait aujourd’hui deux ans que nous travaillons sur le projet et je suis heureux de pouvoir annoncer que le projet de SIS.DZ répond aux besoins de pilotage du secteur de la santé ; il est flexible et facilement accessible à tout utilisateur n’ importe où sur le territoire » ajoute le Professeur Benali.

En effet, le SIS.DZ révolutionne les procédures de collecte, de stockage, de consolidation et de manipulation des données du secteur de la santé en Algérie. Il donne un accès à l’information à travers tous les niveaux de soins en temps réel, utilisant des indicateurs croisés tout en impliquant différentes Directions du MSPRH et des établissements. Ce système va permettre de mieux orienter, documenter et suivre les choix stratégiques et opérationnels nécessaires à la politique de réformes du MSPRH.