Contexte du programme

Contexte général du Programme

En 2008, le Gouvernement algérien a adopté le Schéma national d’aménagement du territoire (SNAT horizon 2025), un programme d’investissement auquel est intégré le Schéma directeur sectoriel de la Santé (SDSS). Un montant de près de 19 milliards d’euros a été consacré sur cette période au secteur de la santé, augmentant ainsi significativement sa part dans les investissements publics.
En décembre 2009, dans le cadre de l’Instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP), une Convention de financement a été signée entre l’Union Européenne (UE) et le gouvernement algérien pour la mise en œuvre du Programme d’Appui au Secteur de la Santé (PASS).
L’objectif du programme est de renforcer les capacités du Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (MSPRH) et celles de ses institutions sous tutelle, pour leur permettre de réaliser les projets de réforme et de mieux gérer les structures et les ressources (matérielles, financières et humaines) afin de garantir à la population algérienne un accès équitable aux soins de qualité.
Les cinq axes d’intervention définis par la politique nationale en matière de santé ont guidé le développement des approches stratégiques du Programme :
1.    Rapprocher la santé du citoyen ;
2.    Améliorer la qualité des prestations ;
3.    Prendre en charge la transition démographique et épidémiologique ;
4.    Atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (tels que définis par les Nations Unies) ;
5.    Rationaliser la gestion du Secteur.


Analyse de la situation

Un état des lieux du secteur de la santé a été réalisé entre septembre 2011 et mars 2012 par l’Unité d’appui au programme à partir de nombreuses consultations menées auprès des autorités nationales et régionales du secteur.
Un certain nombre de problèmes ont été identifiés qui seront pris en compte dans le cadre de la mise en œuvre des activités. Ces derniers ont été classés en trois composantes qui concernent :